Syrie: la Turquie face à la France qui envoie des troupes

Menaces turques contre la France : «Nous traiterons tous ceux qui traitent avec les terroristes comme des terroristes et ils deviendront une cible pour la Turquie»

Pourquoi la France a subitement envoyé des forces à Manbij malgré les mises en garde, afin d’empêcher que la Turquie ne prenne la ville, mettant ainsi tous ses œufs dans le panier kurde ? Lire la suite

Publicités

L’Otan dépêche ses avions de reconnaissance près des frontières russes

Les avions de reconnaissance de l’Otan poursuivent leurs vols près des frontières russes, volant dans les espaces aériens des pays membres de l’Alliance. Lire la suite

Instructeurs étrangers dans le Donbass: vers une nouvelle flambée de violence?

La République populaire autoproclamée de Donetsk s’attend à des provocations après l’arrivée dans la région d’instructeurs étrangers qui devraient former les soldats ukrainiens. Lire la suite

Nouveaux vols de reconnaissance US-Otan près de bases russes et de Kaliningrad

Les missions de reconnaissance près des frontières russes se poursuivent. Comme en témoignent des ressources de suivi aérien, l’aviation des États-Unis a effectué des vols près des frontières de l’enclave russe de Kaliningrad. En outre, au Proche-Orient, une mission a été effectuée près des bases russes en Syrie. Lire la suite

Par quoi la Russie répondra au développement du bouclier antimissile US

Face au développement d’armes pouvant porter une «frappe désarmante» et du bouclier antimissile aux États-Unis, la Russie perfectionne des systèmes capables de protéger son potentiel de dissuasion nucléaire. Lire la suite

«Jupiter» distant, Macron va-t-il devenir l’«ennemi du peuple» ?

Avec sa première rentrée sociale, Emmanuel Macron joue gros. Un divorce d’avec le pays réel, François Hollande en témoigne, pourrait en effet plomber durablement son quinquennat. Pourtant, le président paraît s’employer à souffler sur les braises. Lire la suite

Sanctions antirusses: Moscou doit préparer une riposte «douloureuse»

La Russie ne doit pas laisser passer l’alourdissement des sanctions voté ce mardi par la Chambre des représentants du Congrès. Selon le sénateur russe Konstantin Kossatchev, il faut riposter d’une manière «non symétrique, mais douloureuse».

Le vote du Congrès américain sur de nouvelles sanctions contre la Russie témoigne du fait que la dégradation postérieure des relations entre la Russie et les États-Unis devient inévitable, il faut adopter des mesures de rétorsion qui seraient «douloureuses» pour Washington, estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

«Que faut-il faire? Tout d’abord, il ne faut pas faire de bruit. Notre réponse officielle devrait être donnée une fois la loi déjà adoptée (ce qui, hélas, est à ne pas douter). Deuxièmement, il faut préparer cette réaction, car elle doit être obligatoire. Non symétrique, mais douloureuse pour les Américains», a écrit Konstantin Kossatchev sur son compte Facebook.

Selon le sénateur, cette réponse devrait être donnée non seulement en réponse à la loi en question, mais aussi à toutes les démarches précédentes des États-Unis à l’encontre de l’immobilier et des diplomates russes.

La Chambre basse du Congrès des États-Unis a adopté mardi à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie, un projet qui provoque la colère de Moscou mais aussi de l’Europe, car il permettrait de sanctionner des entreprises européennes.

Le texte, adopté par 419 voix contre trois, doit maintenant être approuvé par le Sénat et promulgué ou non par le Président. On ignore pour le moment la date du vote à la Chambre haute.

La Maison-Blanche a fait savoir que Donald Trump n’avait pas encore pris de décision quant à la promulgation du texte, qui pourrait compromettre ses projets de rapprochement avec Moscou. Il pourrait toutefois être adopté avec une marge suffisante pour passer outre un éventuel veto présidentiel.

fr.sputniknews.com