Le Pentagone condamne la divulgation de ses bases en Syrie par «un allié de l’Otan»

La publication de l’agence turque Anadolu concernant la disposition des bases militaires américaines en Syrie met en péril les forces américaines et le succès des opérations antiterroristes menées dans la région par la coalition internationale, a déclaré mercredi le Pentagone.

L’agence turque Anadolu a publié mardi un rapport sur la disposition de 10 sites militaires américains dans le nord de la Syrie, détaillant dans certains cas le nombre de soldats américains et français présents.

«La publication d’informations militaires sensibles expose les forces de la Coalition à des risques inutiles et peut potentiellement perturber les opérations en cours destinées à vaincre Daech», a déclaré mercredi le porte-parole du Pentagone, Eric Pahon.

«Bien que nous ne puissions pas vérifier de manière indépendante les sources qui ont contribué à cette affaire, nous serions très préoccupés s’il s’avérait que les fonctionnaires d’un allié de l’Otan ont mis en péril nos forces en publiant des informations sensibles», a-t-il poursuivi.

Il a ajouté que les États-Unis ont exprimé leurs préoccupations à la Turquie.

Selon les informations publiées par l’agence turque d’information Anadolou, les États-Unis possèdent de nombreuses bases militaires sur le territoire syrien. Ainsi, deux bases aériennes qui sont entrées en fonction en 2015 seraient installées dans la région de Rmeilan et dans la province de Hassaké au nord-est de la Syrie. Une autre base a été ouverte dans la région de Harab Isk où se trouve la ville de Kobané, au nord de la Syrie, pour y disposer des hélicoptères. Cette base servirait également de point de transbordement sur l’un des itinéraires de livraison d’aides militaires aux kurdes syriens.

En outre, l’agence signale la présence de trois autres bases dans la province de Hassaké où sont installés des militaires américains. À en croire les informations présentées, l’une de ces bases compterait une centaine de militaires, tandis que sur une autre, il y aurait environ 150 soldats. Ces bases ont pour objectif la lutte antiterroriste contre Daech. Encore deux autres bases se trouvent dans la ville de Manbij, toujours au nord du pays, d’où les opérations militaires contre les forces de l’Armée syrienne libre (ASL) sont menées.

fr.sputniknews.com

Il existe trois petites bases similaires de l’armée américaine au nord de Raqqa, avec Kobané – se trouvent 200 soldats américains et environ 75 soldats d’élites français, donc avec Deach quoi?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s