Trêve en Syrie, un exemple d’une coopération réussie entre la Russie et les USA

L’accord de cessez-le-feu conclu par les États-Unis et la Russie à Hambourg est un exemple d’une collaboration réussie entre les deux pays, alors qu’ils pourraient encore s’accorder sur un important nombre d’autres questions, a estimé le Président américain.

Évoquant les récents progrès obtenus dans le cadre du dossier syrien dans un entretien à la chaîne CBN News, Donald Trump a déclaré que la trêve qui est actuellement en vigueur est un signe de succès important pour le dialogue russo-américain.

«Je trouve que nous avons eu une excellente rencontre. Nous avons fait une chose, nous nous sommes accordés sur un cessez-le-feu sur une zone importante de la Syrie, plongée dans un terrible chaos et d’horribles meurtres. Et quatre jours à peine se sont écoulés depuis lors, la trêve est déjà respectée depuis quatre jours. Les cessez-le-feu précédents n’ont point été respectés», a souligné le dirigeant américain.

«C’est parce que les Présidents Poutine et Trump sont arrivés à un accord et voilà le cessez-le-feu est observé», a-t-il ajouté.

De même, malgré des objectifs divers, les deux dirigeants peuvent se comprendre sur bien d’autres questions:

«Il [Vladimir Poutine, ndlr] veut du bien pour la Russie, moi je veux ce qui est bon pour les États-Unis», a affirmé M.Trump. «Je crois que, comme en Syrie, nous pouvons parvenir à un accord, convenir sur un cessez-le-feu, et il y a bien d’autres cas où nous pourrions nous accorder.»

Le cessez-le-feu sur le territoire syrien annoncé par Moscou et Washington vendredi le 7 juillet après un tête-à-tête entre le Président russe et son homologue américain est entré en vigueur le 9 juillet à midi (9h GMT). Il s’agit d’une nouvelle tentative de mettre fin aux hostilités qui ne cessent depuis six ans.

Un responsable du département d’État américain a indiqué que de nouvelles discussions seront nécessaires pour définir plusieurs aspects essentiels de cet accord, à commencer par le contrôle de son application.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que l’accord incluait «la garantie d’un accès humanitaire et la mise en place de contacts entre l’opposition dans la région et un centre de contrôle qui sera établi dans la capitale jordanienne».

fr.sputniknews.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s